photo pas prise

Advertisements

p a r c e q u e

Parce qu’aujourd’hui j’ai vu les dessins de Julien Meert et de Jonathan Poliart dans leur atelier à Saint-Gilles. Parce qu’ils m’ont rappelé que la structure et le flou n’était qu’un. Parce que j’y ai vu du Feu. Parce que quand la lumière s’allume, ça disparaît. Parce que lentement, ça disparaît.